Parcours de motricité en école maternelle : unité d’apprentissage

Dans cet article (pour une classe de maternelle) sont listés quelques conseils pour construire, faire évoluer des parcours de motricité et établir une unité d’apprentissage.

Vidéo source : lemaleduque avec l’aimable autorisation de Pascal et Vanessa Delente (coach sportifs dans le Cantal, le Rouget). Cette vidéo présente différents parcours de motricité de sport qui ont été organisés pour des enfants au centre de St Mamet la Salvetat.

Quelques conseils avant de construire un parcours

Faire le point sur l’ensemble du matériel disponible dans sa classe et jouer sur sa diversité. Il n’est pas nécessaire d’avoir une grande variété d’éléments pour construire sa séance. Privilégiez le matériel qui peut être rapidement installé. Disposez les éléments dans un ordre choisi. Etudiez différentes possibilités d’assemblages, de constructions. Les scénarios retenus doivent correspondre à la taille et la tonicité des élèves (distance antre chaque pièce, écart entre 2 plots, …etc). Identifiez les zones accidentogènes et sécurisez les.

Faire évoluer les enchainements

Introduisez un nouvel élément (un plot, une chaise..) ou retirez un élément existant. Changez une consigne. L’élève devra alors modifier sa propre réponse pour s’adapter aux modifications physique de l’atelier et les nouvelles consignes de l’ensignant.

Etablissez une unité d’apprentissage

Une unité d’apprentissage est composée en moyenne de 6 à 15 séances. Pour les 1ères séances vous travaillerez la découverte et la familiarisation du lieu et du matériel.Au fur et à mesure que les enfants se seront habitués au parcours, le professeur pourra enchainer sur la phase de repérage. Cette phase consiste à identifier suivant les particularités du parcours, les besoins spécifiques de chaque enfant.

La phase suivante est celle de la structuration des apprentissages et représente le plus grand nombre de séances. Le professeur cherche ici à faire progresser les enfants à leurs rythmes et suivant leurs aptitudes. Vous pouvez ajouter des variables, complexifier ou au contraire simplifier le parcours. Aidez l’enfant qui rencontre des problèmes en l’accompagnant dans l’action, puis répétez avec lui  pour une bonne appréhension.

La dernière phase est consacrée à l’évaluation. Après plusieurs séances consacrées à un parcours de motricité, vous êtes à même de mesurer la progression de chaque enfant. De même, chaque élève ayant gagné en confiance prendra conscience du chemin « parcouru » depuis le 1er atelier.

Merci une nouvelle fois à Vanessa et Pascal Delente pour leur autorisation de publication et pour la qualité de leur travail auprès des enfants.

autres exemples de parcours :

Une remarque, un commentaire ? Allez-y !